Détail de l'actualité

Monsieur BENCHAABOUN appelle à la conjugaison des efforts pour développer des partenariats avec les MDM dans le cadre du Fonds Mohammed VI : 16/02/2021

Monsieur BENCHAABOUN appelle à la conjugaison des efforts pour développer des partenariats avec les MDM dans le cadre du Fonds Mohammed VI

Monsieur Mohamed BENCHAABOUN, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a lancé, mardi 16 février 2021 à Casablanca, un appel pour capitaliser sur la dynamique que connait aujourd’hui le Royaume afin de relancer son économie, et pour conjuguer tous les efforts en vue de développer des partenariats avec les Marocains Du Monde (MDM) dans les secteurs productifs et à forte valeur ajoutée.

Monsieur le Ministre qui s'est exprimé lors d'une rencontre virtuelle, organisée par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc, autour des opportunités d'investissement au Maroc, a affirmé que l'effet de levier visé à travers la mise en place du Fonds Mohammed VI pour l'Investissement constitue une opportunité à saisir pour créer de tels partenariats et renforcer les liens entrepreneuriaux avec les MDM. Dans sa logique d'intervention, a-t-il précisé, le Fonds Mohammed VI devra constituer un outil permanant pour encourager et pour accompagner la dynamique entrepreneuriale de la diaspora marocaine à travers les multiples véhicules de financement qui seront mis en place.

Dans ce cadre, Monsieur BENCHAABOUN estime que pour augmenter leur contribution dans les projets d'investissement à fort potentiel de croissance et créateurs d'emploi, les MDM pourraient trouver dans ces outils, des partenaires de financement de leur développement. Ceci d'autant plus, que les PME sont des cibles prioritaires dudit fonds.

Considéré comme étant un des axes du plan de relance, le Fonds Mohammed VI pour l'Investissement vise à faire face aux enjeux induits par la crise qui a profondément affecté l'économie marocaine.

A cet effet, Monsieur le Ministre a expliqué à l'assistance, que cet outil répond à des problématiques multidimensionnelles en relation notamment avec le financement en fonds propres des entreprises, le soulagement de la pression exercée sur les finances publiques via un recours plus massif au partenariat avec le secteur privé dans le domaine des infrastructures ou encore l'amélioration de l'attractivité du Maroc vis-à-vis des investisseurs privés, notamment internationaux.

Il a par ailleurs, souligné que cet instrument ciblera, via des fonds thématiques et sectoriels, des domaines jugés prioritaires notamment la restructuration industrielle, l'innovation et les activités à haut potentiel de croissance, la promotion des PME, les infrastructures, l'agriculture et le tourisme. « La taille cible de ce fonds de 45 millions de dirhams, dont la contribution de l'Etat a été fixée à 15 milliards de dirhams, soit environ 4% du PIB national, est à la fois une preuve de l'engagement ferme de l'Etat en faveur de la redynamisation de la roue de l'économie et de la mise en place d'un véhicule doté de ressources suffisantes pour impulser une nouvelle dynamique d'investissement privé », a-t-il conclu.