Détail de l'actualité

Conférence-débat : Les relations Maroc-Chine à l’aune des mutations géopolitiques et géoéconomiques mondiales : 27/02/2019

Conférence-débat : Les relations Maroc-Chine à l’aune des mutations géopolitiques et géoéconomiques mondiales

Dans le cadre de son cycle-débat initié pour examiner, entre autres, certaines questions stratégiques à fort impact sur le positionnement économique régional et international du Maroc, la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF), en partenariat avec le Policy Center for the New South, a organisé, le Mercredi 27 Février 2019 à 14h30 à l’amphithéâtre du Ministère de l’Economie et des Finances, une conférence-débat sur le thème « Les relations Maroc-Chine à l’aune des mutations géopolitiques et géoéconomiques mondiales ».

Cette conférence a été animée par M. Fathallah OUALALOU, ancien Ministre de l’Economie et des Finances, ancien Maire de Rabat et senior research fellow au Policy Center for the New South.

​Trois axes ont structuré le débat lors de cette conférence. Le premier s’est livré à une mise en relief des mutations structurelles qu’a connues la Chine au cours de ces trois dernières décennies et qui ont forgé l’ossature de son modèle de développement. Le second axe a porté sur les enjeux suscités par la montée en puissance de ce pays sur la scène économique internationale. Le troisième axe a mis l’accent sur les relations Maroc-Chine et les perspectives de leur renforcement sur le plan bilatéral, régional et international.

En effet, Les relations entre le Maroc et la Chine se caractérisent par leur développement harmonieux et par la convergence des points de vue sur plusieurs questions d’intérêt commun. Signataire du Mémorandum relatif à la nouvelle route de soie, le Maroc compte donner une forte impulsion à ses relations avec la Chine. Le positionnement géostratégique du Royaume l’érige, en effet, en partenaire de choix pour la Chine, notamment en Afrique de l’Ouest, en Méditerranée et dans le monde arabo-islamique.

Cette rencontre s’est enrichie de la participation de hauts responsables des différentes Directions du MEF, des représentants d’organismes internationaux (la Banque mondiale, la CEA, la BAD , …) et de praticiens en provenance des départements ministériels et des institutions nationales (IRES, Banque Centrale, CESE, ONDH,…).