Détail de l'actualité

Monsieur Mohamed BENCHAABOUN lance un appel pour la mise en place de nouveaux systèmes d’information : 21/01/2020

Monsieur Mohamed BENCHAABOUN lance un appel pour la mise en place de nouveaux systèmes d’information

Monsieur Mohamed BENCHAABOUN, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, a appelé, mardi 21 janvier 2020, à la mise en place de nouveaux systèmes d’information et à la révision des instruments d’observation et des approches d’analyse.

Dans un discours prononcé en son nom par le Directeur des Etudes et des Prévisions Financières, M.Moncef Aderkaoui, à l’occasion de l’ouverture du séminaire scientifique de haut niveau dédié à la réflexion et au débat sur le système national d’information et de modélisation, Monsieur le Ministre a souligné que la mise en place de systèmes d’information coordonnés, conformes aux normes internationales, fiables et capables de répondre aux besoins récurrents et émergents, tant en quantité qu’en qualité, permettrait d'obtenir un avantage comparatif décisif dans des environnements et des marchés de plus en plus concurrentiels.

Dans ce contexte, il a été indiqué que l’accès à l’information est non seulement un outil de pilotage des politiques publiques mais également un facteur de production, dans la mesure où elle contribue à la prise de décision. L’objectif étant de créer sur le marché des produits de grande valeur ajoutée et d’éclairer les décideurs sur des choix stratégiques à la faveur d’un développement durable et inclusif. Il a été par ailleurs, souligné dans le discours, que les efforts déployés par le Royaume, consacrés dans l’article 27 de la constitution marocaine adoptée en 2011, ont permis de consolider et d’améliorer constamment le système d’information national au service de la dynamique réformatrice empruntée.

Toutefois, force est de constater que le développement d’un système d’information fiable, riche et cohérent, basé sur une nouvelle culture du dialogue et de concertation entre les fournisseurs de l’information et les utilisateurs de celle-ci, se pose avec plus d’urgence face au défi qu’impose l’essor sans précédent des technologies du numérique. Il a ainsi été expliqué que le développement du Big Data incite à une concertation renforcée pour aboutir à une convergence et une standardisation des concepts pour fiabiliser et harmoniser ces nouvelles données. Le Big Data pourrait alors offrir de réelles opportunités et un changement de paradigme en termes d’analyse et d’éclairage des politiques publiques. Il pourrait, aussi, ouvrir un nouveau champ d’investigation pour repenser notre façon de modéliser la profusion des données offertes et de se projeter dans un avenir incertain sans rien renier à nos exigences de qualité. Dans ce cadre, l’attention de l’assistance a été attirée sur la préoccupation majeure du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration consistant à mettre en place un système d’information performant à travers la mise en partage d’une mine d’information contenue dans la banque de données MANAR-Stat avec le grand public. Cette ouverture, qui est une avancée au Maroc, est en phase avec les choix stratégiques du pays en matière de démocratisation d’accès à l’information tel que garanti par la constitution.

En outre, il a été soutenu que par sa vocation économique, qui est intimement liée à celle financière, le MEFRA attache également une importance primordiale à l’exploitation et à l’analyse de l’information en vue d’accroître son efficacité et sa réactivité face aux changements de l’environnement national et international. De là, le rôle précurseur assigné à la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF) qui, depuis sa création, mobilise un vivier de compétences en vue de pouvoir apporter un éclairage sur les évolutions économiques et financières, présentes et futures, et d’évaluer les conséquences de certaines décisions de politiques publiques.

Et pour conclure, l’accent a été mis dans le discours, sur le fait que le renforcement de notre système d’information est tributaire de la sensibilisation et de la mobilisation de tous les partenaires, qu’ils soient publics ou privés. Car aucun d’eux ne peut prétendre mener seul ce travail qui doit être le fruit d’une coopération et d’une collaboration sans failles entre eux.