Détail de l'actualité

Participation de M. le Ministre de l’Economie et des Finances à la 3ème Conférence ministérielle du Dialogue 5+5 ‘’Finances et investissement’’ Alger, 18 novembre 2018 : 18/11/2018

Participation de M.  le Ministre de l’Economie et des Finances  à la 3ème Conférence ministérielle du Dialogue 5+5 ‘’Finances et investissement’’  Alger, 18 novembre 2018

Monsieur Mohamed BENCHAABOUN, Ministre de l’Economie et des Finances a pris part à la 3ème Conférence ministérielle du Dialogue 5+5 ‘’Finances et investissement’’, tenue à Alger le 18 novembre 2018.

Les thématiques débattues lors de cette Conférence ont porté sur (i) l’échange des données et de renseignements dans le domaine douanier, (ii) les politiques fiscales attractives pour l’investissement sans qu’elles soient dommageables (iii) les aspects financiers et investissements liés au changement climatique et à la transition énergétique et (iv) les ‘’Fintech’’ et les risques qu’ils représentent pour la stabilité financière.

Le Ministre de l’Economie et des Finances a rappelé, que depuis 2015, les échanges d'informations et de renseignements dans le domaine douanier entre les pays des deux rives de la méditerranée occidentale se sont intensifiés. Il a plaidé, dans ce cadre, pour que ces échanges soient intensifiés également entre les pays de la rive Sud. Cet appel s’intègre parfaitement dans le cadre d’une stratégie axée sur une gestion coordonnée des frontières, qui présente l’avantage d'intégrer l’ensemble des administrations qui interviennent dans ce domaine.

Le Ministre a, par ailleurs, émis le souhait que, l’opération d’échanges d’informations et de renseignements, entreprise au mois de février 2018 entre l’ensemble des administrations douanières des pays du dialogue 5+5, opération baptisée « Hannibal », soit poursuivie et ce, eu égard à son succès.

S’agissant des politiques fiscales incitatives à l’investissement, mais non dommageables, le Ministre a affirmé que le Maroc adhère à l’ensemble des principes de bonne gouvernance fiscale internationale. En témoignent, les dispositions votées récemment par la première chambre du Parlement qui ont visé la suppression d’un certain nombre de régimes fiscaux préférentiels, ainsi que son engagement d’intégrer le cadre inclusif du BEPS en 2019.

Tout en soulignant la nécessité de prendre en considération les spécificités du modèle de développement de chaque pays ainsi que les contraintes de la préservation de l’emploi et de la croissance, le Ministre a annoncé la prochaine organisation des assises fiscales au Maroc. Ces assises devraient permettre, notamment, la déclinaison des grands principes de bonne gouvernance fiscale internationale dans le cadre d’une vision intégrée et cohérente du système fiscal.

Concernant les aspects financiers et d'investissement liés au changement climatique et à la transition énergétique, il a indiqué que l’engagement du Maroc en faveur du climat s’inscrit dans le cadre d’une démarche volontariste visant à assurer l’équilibre entre les dimensions environnementale, économique et sociale.

Il a, à ce titre, rappelé l’état d’avancement des programmes d’intégration des énergies renouvelables (solaire et éolien) dans le bouquet énergétique et qui ambitionnent de porter la part de ces énergies dans le mix énergétique à 52% à l’horizon 2030. Il a, de même, indiqué que, suite à l’organisation de la COP 22 à Marrakech en 2016, les engagements du Maroc dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques sont désormais portés à l’échelle continentale. En effet, cette manifestation a été l’occasion pour le Maroc de lancer certaines initiatives, notamment l’initiative visant la réduction de la vulnérabilité de l’agriculture africaine aux changements climatiques :

Initiative triple A. Enfin, Monsieur BENCHAABOUN a invité les parties à mobiliser les financements nécessaires pour faire face à l’adaptation aux changements climatiques au profit des pays les plus vulnérables et qui sont de faibles émetteurs de gaz à effets de serre.

A l’issue des travaux de cette importante conférence, les ministres des finances du Dialogue 5+5 ont adopté la ‘’Déclaration d’Alger’’ qui en reprend les principales conclusions. En marge de cette Conférence, le Ministre a eu des entretiens bilatéraux avec ses homologues lors desquels ils ont échangé sur les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale.