Détail de l'actualité

Le Ministre de l’Economie et des Finances et le Wali de Bank Al-Maghrib donnent une conférence de presse au sujet du nouveau régime de change : 18/01/2018

Le Ministre de l’Economie et des Finances et le Wali de Bank Al-Maghrib donnent une conférence de presse au sujet du nouveau régime de change

Monsieur Mohammed BOUSSAID, Ministre de l’Economie et des Finances, et Monsieur Abdellatif JOUAHRI, Wali de Bank Al-Maghrib, ont donné Jeudi 18 janvier 2018 à Rabat, une conférence de presse au sujet du nouveau régime de change adopté à partir du lundi 15 janvier 2018.

Dans le cadre de ce nouveau régime de change la parité du dirham est déterminée à l’intérieur d’une bande de fluctuation de ±2,5%, contre ±0,3% auparavant, par rapport à un cours central fixé par Bank Al-Maghrib sur la base d’un panier de devises composé de l’euro (EUR) et du dollar américain (USD) à hauteur respectivement de 60% et 40%.

Lors de cette conférence de presse, le Ministre de l’Economie et des Finances a affirmé que la réforme du régime de change constitue un pas en avant vers la consolidation du positionnement de l'économie marocaine au niveau international et permettra d’accompagner les mutations structurelles que connait l'économie nationale.

Monsieur BOUSSAID a observé, à cette occasion, que depuis l'entrée en vigueur de cette réforme lundi 15 janvier 2018, les cours de change du dirham sur le marché interbancaire ont continué à évoluer à l'intérieur d’une bande de +/- 0,3% en dépit de l’élargissement de la bande de fluctuation à +/-2,5%. Il a ainsi affirmé que cette situation indique que les banques et les opérateurs économiques ont bien assimilé l'esprit de cette réforme qui vient soutenir les politiques structurelles du gouvernement, qualifiant cette entrée en matière de "rassurante".

Au point de vue opérationnel, Monsieur le Ministre a souligné que les autorités monétaires suivront de très près la mise en œuvre de cette réforme, plus particulièrement avec les banques et les bureaux de change, indiquant que les autorités compétentes continueront à communiquer au sujet de la réforme avec le Parlement, les opérateurs économiques et le grand public.