Détail de l'actualité

Signature de la convention de prise de participation du Maroc au capital de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) : 21/06/2017

Signature de la convention de prise de participation du Maroc au capital de la  Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC)

Monsieur Mohammed BOUSSAID, Ministre de l’Economie et des Finances, et Monsieur Zounguere SOKAMBI ARMAND GUY, Vice-Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), ont procédé le mercredi 21 juin 2017 à Rabat, à la signature de la convention de prise de participation du Maroc au capital de la BDEAC.

Dans sa déclaration à la presse, Monsieur le Ministre a affirmé que cette action s’inscrit dans le cadre de la vision stratégique de Sa Majesté le Roi que Dieu le Glorifie, visant à participer aux instances financières et économiques africaines.

BDEAC

Monsieur le Ministre a rappelé le retour du Royaume du Maroc à l’Union Africaine et l’accord pour son adhésion à la CEDEAO tout en soulignant la ferme volonté du Maroc de nouer des partenariats économiques et financiers gagnants- gagnants au niveau continental.

Par ailleurs, Monsieur le Ministre a réitéré l’intérêt que porte le Maroc pour le renforcement de ses relations avec les pays de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

Pour sa part, le Vice-Président de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale a qualifié le jour de signature de la prise de participation du Maroc au capital de la BDEAC d’historique dans le processus de développement des relations entre le Royaume du Maroc et les différents pays du continent africain.

Il a en outre, souligné que cette action est de nature à rapprocher davantage le Maroc des pays de l’Afrique Centrale. Un rapprochement qui passe par le renforcement de la coopération Sud-Sud et l’encouragement de l’Investissement privé.

Le Vice-président de la BDEAC a précisé également que la prise de participation du Maroc au capital de la BDEAC aura pour effet de permettre aux pays de la région de faire face aux exigences d’une économie de plus en plus mondialisée et a souligné le rôle stratégique que joue le Royaume dans le renforcement de la coopération Sud-Sud entre les pays africains et notamment les pays membres de la CEMAC.

A signaler que les deux responsables ont saisi cette occasion pour échanger les points de vue sur les perspectives de coopération entre le Maroc et la BDEAC ainsi que sur les voies et moyens de renforcer davantage les relations économiques entre le Maroc et les pays de la CEMAC.


La Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (BDEAC)

 La Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (BDEAC), créée en 1975, est l'institution de Financement du développement de la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l'Afrique Centrale (CEMAC) dont les Etats membres sont, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale et le Tchad.

La BDEAC a son siège à Brazzaville (Congo), et elle a 5 représentations nationales à Douala (Cameroun), à Bangui (République Centrafricaine), à Libreville (Gabon), à Malabo (Guinée Equatoriale) et à N’djamena (Tchad).

I. Missions

La BDEAC a pour missions : 

1- de promouvoir le développement économique et social des pays de la CEMAC, notamment par le financement des investissements nationaux, multinationaux et des projets d’intégration économique ;

2- d’apporter son concours aux Etats, aux organisations sous-régionales, aux Institutions financières et aux opérateurs économiques, dans leurs efforts pour la mobilisation des ressources financières et le financement des projets et ;

3- d’appuyer les Etats, les organisations sous-régionales, et les opérateurs économiques dans le financement des études de faisabilité des programmes et projets.

En outre, la BDEAC participe indirectement à la couverture des besoins des petites et moyennes entreprises à travers les lignes de refinancement octroyées aux établissements de crédit.

II. Actionnariat

Bien que majoritairement détenu par les Etats de la CEMAC, le capital de la BDEAC est également ouvert aux Etats non membres de la CEMAC, ainsi qu’aux investisseurs, institutionnels régionaux et internationaux, désireux de contribuer à l’émergence des pays de la sous-région.