Détail de l'actualité

Participation de M. le Ministre à la conférence du G20 sous le thème "Investir dans un avenir en commun" : 12/06/2017

Participation de M. le Ministre à la conférence du G20 sous le thème "Investir dans un avenir en commun"

M. Mohammed BOUSSAID, Ministre de l’Economie et des Finances, s’est rendu à Berlin, à la tête d’une importante délégation, pour prendre part à la Conférence de haut niveau sur le Partenariat avec l’Afrique, organisée par le G20 les 12 et 13 juin 2017 sous le thème : "Investir dans un avenir en commun". Cette conférence célèbre l’aboutissement de l’initiative « Compact with Africa » lancée par la Présidence allemande du G20 lors de la réunion du 17 mars 2017 à Baden-Baden.​

La session d’ouverture de cette conférence a été présidée par la Chancelière Allemande, Madame Angela Merkel, et a été marquée par la participation de Monsieur Alpha Condé, Président de la République de Guinée et Président de l’Union Africaine, et Monsieur Paolo Gentiloni, Premier Ministre Italien et Président du G7, ainsi que plusieurs Chefs d’Etats et de Gouvernements des pays Africains et des dirigeants des institutions financières internationales.​

G20

Lors de cette Conférence, le Ministre de l’Economie et des Finances a participé au dialogue de haut niveau consacré aux réformes d’amélioration de l’environnement des affaires et de promotion des investissements privés.

​Lors de la 2ème journée de la Conférence, le Ministre de l’Economie et des Finances a participé à une table ronde de haut niveau des 5 pays du Compact avec plus d'une centaine d'investisseurs internationaux et a tenu une réunion bilatérale avec des investisseurs intéressés par le Maroc. Lors de ces rencontres, Monsieur BOUSSAID a présenté les réformes prévues par le compact Maroc ainsi que les opportunités d’investissement dans notre pays, notamment dans les secteurs de l’automobile, l’aéronautique, le textile, les énergies renouvelables et les infrastructures. Il a souligné, à cette occasion, les progrès accomplis par notre pays en matière de stabilité macroéconomique, de réformes structurelles et sectorielles ainsi que les avancées au niveau de l’environnement des affaires et du secteur financier. ​