Détail de l'actualité

Monsieur Mohammed BOUSSAID préside le 3ème meeting sur l’information financière au Maroc : 06/04/2017

Monsieur Mohammed BOUSSAID préside le 3ème meeting sur l’information financière au Maroc

Monsieur Mohammed BOUSSAID, Ministre de l’Economie et des Finances, a présidé le mercredi 06 avril 2017 à Casablanca, le 3ème meeting sur l’information financière au Maroc sous le thème : « Nouveaux instruments financiers, finance verte et finance participative, leviers de croissance pour le Maroc ».

Organisée par Maroclear, la Bourse de Casablanca en partenariat avec Média Finances News, cette rencontre rassemble les différents opérateurs financiers marocains relevant des sphères privé et public.

Trois thématiques sont à l’ordre du jour :

  • Finance participative : Etat des lieux, réglementation et pistes de développement ;

  • La Finance verte : Perspectives et ambitions

  • Mesures d’accompagnement : Fiscalité et Flexibilité du Dirham.

Dans son discours d’ouverture, Monsieur le Ministre a affirmé que cette conférence est devenue Le rendez-vous annuel de la place financière. « C’est un signal fort de l’importance qu’accordent les acteurs de la place à l’information financière, considérée comme vecteur incontournable de construction d’une place financière solide et pérenne avec un rayonnement régional », a-t-il ajouté.

Abordant la thématique globale du meeting, Monsieur BOUSSAID a précisé que la finance participative et la finance verte sont de nouveaux arrivants qui devraient façonner l’évolution de notre secteur financier. Il a noté à cet égard, que l’ouverture bien engagée du secteur financier marocain sur la finance participative et la finance verte vient confirmer la vision réfléchie des Pouvoirs publics en matière de développement et de promotion du secteur financier.

Monsieur le Ministre estime que le développement de la finance participative est de nature à renforcer le rôle du secteur financier dans l’accompagnement de la croissance économique et le renforcement de l’inclusion financière.

« La vision gouvernementale dans ce domaine est construite sur une approche intégrée, basée sur la mise en place d’un cadre législatif et réglementaire régissant les différents compartiments du secteur financier, en l’occurrence le secteur bancaire, le marché des capitaux et le secteur de l’assurance », a-t-il expliqué et d’ajouter que : « Le cadre législatif accorde un rôle central au Conseil Supérieur des Oulémas qui est la seule autorité à se prononcer sur la conformité de ces activités à la chariaa ».

Précisant que la loi n°103-12 relative aux Etablissements de Crédit et Organismes Assimilés, adoptée fin 2014, a consacré son titre troisième aux banques participatives, Monsieur BOUSSAID a souligné que la Banque centrale et le Ministère des Finances, se sont attelés à l’opérationnalisation de ce nouveau dispositif à travers l’élaboration et l’adoption progressive des circulaires de Bank Al Maghrib qui régissent cette activité, l’adaptation du cadre fiscal y afférent et le traitement des demandes d’agrément soumises de la part des banques.

Par ailleurs, Monsieur le Ministre a rappelé les réformes se rattachant aussi bien au marché de capitaux qu’au marché de l’assurance qui sont de nature à inscrire le marché de la finance participative dans le cadre d’une vision globale et intégré.

Il a ainsi cité pour ce qui est du marché des capitaux, la possibilité d’émission de certificats sukuk par les fonds de titrisation. « Ces nouveaux instruments financiers devraient contribuer au développement de la banque participative, en lui permettant en fonction des besoins soit de placer ses liquidités, soit de mobiliser des ressources pour financer son activité. Ils apportent également des solutions alternatives pour le financement des projets portés aussi bien par l’Etat que par le secteur privé », a-t-il expliqué.

Pour le cas du secteur de l’assurance, Monsieur le Ministre a cité la réforme du code des assurances qui a introduit les produits « Takaful ».

Sur un autre plan, Monsieur le Ministre a souligné les efforts déployés pour développer la finance climat au Maroc et ainsi apporter les solutions adéquates aux principaux enjeux dans lesquels notre pays s’est engagé en matière de développement durable. Il a à cet effet, rappelé les besoins financiers découlant des engagements forts du Royaume pris en matière des NDCs des seuls programmes «d’adaptation » dans les secteurs les plus vulnérables.

Par ailleurs, Monsieur BOUSSAID a confirmé l’engagement des pouvoirs publics à mettre en place un cadre réglementaire et incitatif pour le développement de solutions de financement adaptées aux besoins de l’investissement vert et de la lutte contre les changements climatiques. Le premier concerne la diversification de la panoplie des instruments financiers offerts et le développement de compartiments verts. Le second volet concerne la mise en place d'un cadre incitatif dédié aux TPME pour le financement de leurs projets d’ «adaptation».

Enfin, Monsieur le Ministre estime qu’en dépit des efforts déployés, plusieurs défis restent à relever et beaucoup d’efforts devraient être déployés, par l’ensemble de partenaires, pour atteindre les objectifs fixés collectivement pour ces nouveaux compartiments du marché financier.

Meeting_Casa