Détail de l'actualité

Monsieur BOUSSAID à la 10ème édition du colloque international sur les finances publiques : 16/09/2016

Monsieur BOUSSAID à la 10ème édition du colloque international sur les finances publiques

Monsieur Mohammed BOUSSAID, Ministre de l’Economie et des Finances, a présidé vendredi 16 septembre à Rabat à la séance d’ouverture de la 10ème édition du Colloque international sur les finances publiques, placée sous le thème: "Pouvoirs politiques et finances publiques : quels enjeux au Maroc et en France".

Dans son intervention, Monsieur le Ministre a estimé que les réformes structurelles des finances publiques se doivent d'être inscrites sur le moyen et long termes avec l'objectif d’identifier en temps opportun les risques éventuels et les opportunités potentielles à saisir.

FINANCES PUBLIQUES

Pour Monsieur BOUSSAID, ces réformes doivent être inscrites indépendamment des contingences liées aux mandats électoraux et gouvernementaux, et devraient permettre de décider suffisamment tôt des mesures à prendre et de mettre en œuvre sur la durée, avec toute la continuité souhaitable.

Abordant les rapports entre les pouvoirs politiques et les finances publiques, Monsieur le Ministre a affirmé que la constitution de 2011 a largement mis en évidence l'importance des finances publiques politique et sociale du Royaume, précisant à cet égard, que la loi organique relative à la loi de finances a décliné les principes édictés par la constitution : la transparence, la responsabilité, le partage des pouvoirs budgétaires financiers, l'approche axée sur les résultats et la performance et la comptabilité patrimoniale, avec la perspective à compter de 2018, de certification des comptes de l’Etat.

De son côté, Monsieur Noureddine BENSOUDA, Trésorier Général du Royaume, qui a présenté un rapport introductif lors de cette 10ème édition du Colloque international sur les finances publiques, a affirmé qu’une bonne gouvernance et un meilleur équilibre entre les pouvoirs représentent des conditions nécessaires pour faire des finances publiques un levier pour le développement économique et social.

Monsieur BENSOUDA qui a rappelé qu'au Maroc, la gestion des finances publiques et la délimitation des pouvoirs budgétaires du législatif, de l’exécutif et du juridictionnel sont fixées par la constitution de 2011 et la loi organique relative à la loi de finances de 2015, a précisé que la constitution dispose que le parlement vote la loi de finances, contrôle l’action du gouvernement et évalue les politiques publiques.

Par ailleurs, l'Ambassadeur de la République française au Maroc, Jean-François Girault, tout en précisant qu’il n'y a pas de pouvoirs politiques sans finances publiques, a affirmé que les finances publiques doivent être protégées des excès des pouvoirs politiques.

​ De son côté, Michel Bouvier, Directeur de la Revue Française de Finances publiques, a lancé un appel pour faire du système financier public un instrument pour contribuer au bien-être des citoyens et pour la réalisation de la solidarité et du bien commun.