Détail de l'actualité

Le Ministre de l’Economie et des Finances a participé à Doha au congrès sur "l'avenir économique du Moyen Orient’ : 31/05/2016

Le Ministre de l’Economie et des Finances a participé à Doha au congrès sur "l

Monsieur Mohammed BOUSSAID, Ministre de l’Economie et des Finances, a participé au 11è congrès sur "l'avenir économique du Moyen Orient’’ qui s’est déroulé les 30 et 31 Mai 2016 à Doha.

Dans son mot d’ouverture, Monsieur le Ministre a signalé que la stabilité constitue la pierre angulaire de tout processus d'un développement durable dans la région arabe ;

« Une telle stabilité se veut aussi le fondement essentiel pour le traitement des différents défis politiques, économiques et sociaux auxquels la région se doit de faire face actuellement comme à l’avenir », a affirmé Monsieur le Ministreen ajoutant que :« le premier défi que les pays de la région doivent relever est celui relatif à la manière d’asseoir les bases de la stabilité et de la paix », et notant qu’en dehors de ces deux facteurs, il serait aberrant de parler de développement, de progrès et de prospérité.

M. Boussaid a tenu, en outre, à indiquer que le monde arabe a besoin plus que jamais ‘’de pays forts, stables, démocratiques et prospères’’, précisant que l’intégration régionale est une condition sine qua non pour la réalisation du développement.

Dans la foulée, il a mis en avant l’expérience des pays membres du Conseil de la Coopération du Golfe (CCG) ayant acquis une grande expertise en matière d’intégration économique, et dont les fruits sont déjà perceptibles.

Monsieur le Ministre a fait savoir à ce propos, que le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a veillé à la consolidation de son partenariat avec les Etats du CCG, partant de sa conviction quant à l’importance de ces liens dans le développement de la région arabe dans sa globalité, mais aussi dans la contribution qualitative au règlement des problèmes récurrents à l’échelle régionale, ainsi que dans le renforcement du développement durable.

‘’Ensemble, nous sommes en mesure de réaliser le changement escompté dans la région (….) et si nous continuons notre rapprochement et notre action commune, nous pouvons avancer rapidement et transcender toutes les difficultés’’, a estimé M. Boussaid. Pour le ministre, la question essentielle qui s’impose face à nos pays réside dans la manière de réaliser l’intégration, la durabilité et le développement, laissant constater que la création de postes d’emploi notamment, en faveur des jeunes est une priorité pour atteindre le développement escompté et ce, compte tenu de la place prépondérante qu’occupe la jeunesse dans les sociétés arabes.

M. Boussaid a fait observer également qu’au prisme de la chute des prix du pétrole dans les pays de la région, et son impact géostratégique sur le plan régional, il appartient aux pays arabes producteurs ou non d’énergie, de concevoir un modèle de développement basé sur la diversification des sources de revenu, en tant que solution logique, pour relever les défis actuels et futurs.

Dans ce cadre, Monsieur le Ministre a rappelé que le Maroc a adopté cette démarche en diversifiant ses sources de revenu, à même de lui permettre de réaliser un taux de croissance remarquable l’année dernière.

Le changement remarquable enregistré par l’économie nationale a été tributaire de cette diversification des sources de revenu, a expliqué M. Boussaid, laissant constater que le Royaume a veillé à la concrétisation et à la mise en application d’une vision stratégique sectorielle ayant démontré ses prouesses et son efficacité notamment, dans les secteurs de l’agriculture, de l’industrie, et des énergies renouvelables, un secteur dans lequel le Royaume a franchi de grands pas, avec l’ambition de garantir 40 % de ses besoins énergétiques.

​ Après avoir mis en exergue l’importance de la dimension environnementale dans le développement durable, le ministre a estimé que l’implication de la femme arabe dans tout processus de développement, est devenue une priorité, notant que le monde arabe a besoin de réformes pour la facilitation de l’intégration de cette catégorie sociétale dans le tissu social arabe.