Détail de l'actualité

Le ministre de l’Economie et des Finances, l’ambassadeur du japon au Maroc et le représentant de la JICA procèdent a la signature de l’échange de note et de l’accord de prêt pour l’octroi d’un prêt : 04/03/2016

Le ministre de l’Economie et des Finances, l’ambassadeur du japon au Maroc et le représentant de la JICA procèdent a la signature de l’échange de note et de l’accord de prêt pour l’octroi d’un prêt

Monsieur Mohammed BOUSSAID, Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Tsuneo KUROKAWA, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Japon à Rabat et Monsieur Tojima HITOSHI, le Représentant Résident de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) au Maroc, ont procédé le Vendredi 04 mars 2016 à Rabat, à la signature de l’échange de note et de l’accord de prêt pour l’octroi d’un prêt de 16 milliards 347 millions de yens, soit 132 millions de dollars destiné au financement de la deuxième phase du Programme d’Appui au Plan Maroc Vert. La cérémonie de signature a été marquée par la présence de Monsieur Aziz AKHANNOUCH, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime.

Lors de son allocution, le Ministre de l’Economie et des Finances a affirmé que le Japon, en tant que partenaire traditionnel du Maroc, a toujours accompagné et soutenu notre pays dans les différentes phases de son développement économique et social. «Il a contribué au financement de projets multiples se rapportant à plusieurs secteurs d’activité notamment dans les secteurs de la pêche, des infrastructures, de la gestion des ressources en eau, de l’alimentation en eau potable en milieu rural et de l’éducation nationale», a-t-il ajouté.

Sur un autre registre, Monsieur BOUSSAID n’a pas manqué de préciser l’intérêt accordé par les pays africains à l’expérience marocaine dans le domaine de l’agriculture et à son expertise en matière agricole, développé grâce au soutien des partenaires dont la JICA.

Monsieur le Ministre s’est déclaré confiant quant aux perspectives de cette coopération eu égard notamment à l’excellence des relations politiques entre le Royaume du Maroc et le Japon, au dynamisme économique et commercial de ce pays ainsi qu’aux opportunités très larges que le Maroc peut offrir en matière d’investissement directs étrangers.

Pour sa part, l’Ambassadeur du Japon à Rabat a rappelé que le programme s’inscrit dans le cadre de la réalisation du Plan Maroc Vert, projet ambitieux lancé par le Royaume du Maroc, qui est destiné à un décollage économique, social et environnemental du secteur agricole, en collaboration avec la Banque Africaine de Développement.

« Le Japon apprécie les efforts du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime pour la réforme du secteur agricole. Et aussi, le Japon apprécie l’initiative du Ministère de l’Economie et des Finances pour la gestion macro-économique du pays », a affirmé Monsieur KUROKAWA et de préciser : « Je souhaite vivement que ce programme du prêt en yen japonais améliore les conditions du secteur agricole et contribue à atténuer l’effet du changement climatique, alors que le Royaume du Maroc organise la COP22 à Marrakech cette année.»

Monsieur l’Ambassadeur n’a pas manqué de rappeler que l’année 2016 marque aussi le 60ème anniversaire des relations diplomatique ente le Maroc et le Japon.

Lors de son allocution, le Représentant Résident de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale au Maroc, Monsieur Tojima HITOSHI, a avancé que la JICA s’engage à pérenniser son appui aux politiques sectorielles du Royaume, notamment dans le secteur agricole, et ce, dans l’objectif de lutter contre la pauvreté et contribuer à l’amélioration d’une croissance économique verte, durable et inclusive.

Intervenant à cette occasion, la représentante de la Banque Africaine de Développement au Maroc a souligné que le Plan Maroc Vert est considéré par les membres du Conseil d’Administration de la BAD comme étant un projet modèle.

Dans son intervention, le Ministre de l’Agriculture et de la Pêche Maritime a exprimé sa fierté quant au soutien de la JICA et de la BAD pour le PMV. Monsieur AKHANNOUCH a attiré l’attention sur l’impact du PMV sur la population rurale ainsi que sur le développement local, en mettant en relief le soutien des partenaires.

Ce prêt est destiné à financer, en collaboration avec la BAD, la 2ème phase du Programme d’Appui du Plan Maroc Vert, dans le cadre de la Facilité de cofinancement accélérée pour l’Afrique (ACFA). Il a pour objet de contribuer au renforcement de la compétitivité du secteur agricole pour une croissance économique inclusive et verte à travers une gestion plus durable des ressources naturelles, et également la promotion inclusive des chaines de valeur dans le domaine agricole.