Détail de l'actualité

Mohammed BOUSSAID anime une conférence-débat sur la loi de finances 2015 au profit des étudiants de l’ISCAE à Casablanca : 10/01/2015

Mohammed BOUSSAID anime une conférence-débat sur la loi de finances 2015 au profit des étudiants de l’ISCAE à Casablanca

Le Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Mohammed BOUSSAID, a animé le Samedi 10 janvier 2015 à Casablanca, une conférence-débat sous le thème : "La Loi de Finances 2015 : vers un Maroc Emergent".

Initié par l’Institut Supérieur de Commerce d’Administration des Entreprises (ISCAE), cette conférence a été marquée par la présence du Wali de la région du Grand-Casablanca, gouverneur de la préfecture de Casablanca, Monsieur Khalid Safir, le gouverneur de la préfecture d’arrondissement de Ain Chock, Monsieur Mohammed Kadri, le Maire de la Ville de Casablanca, Monsieur Mohammed Sajid ainsi que des élus et des acteurs économiques.

Dans son intervention, Monsieur le Ministre a souligné que la préparation et la discussion de la loi de finances est "un moment fort" dans l’histoire des pays, en ce sens qu’il constitue une occasion d’évaluer le développement économique et les orientations générales ainsi que les contraintes et les mesures à adopter.

Monsieur BOUSSAID qui a passé en revue les grandes lignes de la loi de finances 2015 ainsi que les grands chantiers engagés au Maroc, a noté que cette loi repose sur des piliers fondamentaux, à savoir la relance de l'économie nationale, l'amélioration de la compétitivité, la promotion de l'investissement privé, le soutien à l'entreprise, le renforcement de la cohésion sociale, la réduction des disparités sociales et spatiales et la promotion de l'emploi.

«La loi de Finances 2015 a consacré près de 130 milliards de dirhams (MMDH) de l'ensemble du budget général pour le renforcement des programmes sociaux sectoriels, 4 MMDH pour le fonds de la cohésion sociale et plus de 20 MMDH aux zones rurales » a affirmé Monsieur le Ministre en précisant qu’elle table sur un taux de croissance de 4,4 % et ambitionne de ramener le déficit budgétaire à 4,3% du Produit Intérieur Brut (PIB) en harmonie avec le programme gouvernemental.

Monsieur BOUSSAID a également expliqué que ces objectifs sont fixés sur la base des hypothèses d'un taux de croissance du PIB de 4,4 % en 2015, d'un taux de change moyen de 8,6 DH/dollar et d'un cours moyen de pétrole de 103 dollars le baril.

Monsieur le Ministre a par ailleurs relevé que le Gouvernement fait de l’emploi une priorité fondamentale, ajoutant que la loi de finances de l’exercice 2015 prévoit également la création de plus de 22.500 postes budgétaires.

En guise de conclusion, Monsieur BOUSSAID a exposé les plans et mesures introduites dans cette nouvelle loi de finance pour en faire un tournant décisif dans le processus de consolidation et renouvellement du modèle de développement économique marocain, dans la perspective d’une entrée dans le concert des pays émergents.