Détail de l'actualité

M. BOUSSAID s’est félicité des financements mobilisés pour appuyer le projet ambitieux du Complexe Solaire de Ouarzazate : 19/12/2014

M. BOUSSAID s’est félicité  des financements mobilisés  pour appuyer  le projet ambitieux du Complexe Solaire de Ouarzazate

​Le Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Mohammed BOUSSAID, et le Ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, Abdelkader Amara, ont présidé le vendredi 19 décembre 2014 à Rabat, la cérémonie de signature de plusieurs conventions de financements du projet de centrale solaire de Ouarzazate (centrales Noor II et Noor III), d'un montant de près de 1,5 milliard d'euros. Ces conventions ont été signées entre l'Agence marocaine pour l'énergie solaire "Masen", l'Etat et six bailleurs de fonds à savoir: la BM, la BAD, la BEI, l’AFD, la KfW et l’UE. La cérémonie de signature a été également marquée par la présence du Directeur Général de l'Office National de l'Electricité et de l'Eau Potable (ONEE), Ali Fassi Fihri et le Président du Directoire de Masen, Mustapha Bakkoury.

Dans son allocution, le Ministre de l’Economie et des Finances a affirmé que « les financements concernés par les signatures d’aujourd’hui permettront la mobilisation de 17 milliards de dirhams en faveur de l’un des projets phares du Maroc, né de la volonté de Sa Majesté le Roi que Dieux l’Assiste, et qui fera de notre pas un acteur de référence dans les domaines de l’énergie solaire et qui le place au rang des pays pionniers dans le domaine des énergies renouvelables ».

Monsieur BOUSSAID a saisi cette occasion pour exprimer ses vifs remerciements aux différents partenaires financiers signataires de ces conventions pour leurs contributions, leurs  soutiens et leur accompagnements dans la concrétisation du projet de la Centrale Solaire de Ouarzazate qui contribuera à la réduction de la dépendance énergétique du Maroc vis-à-vis de l’étranger, à la préservation de l’environnement et à la lutte contre les changements climatiques. 

« Les signatures qui interviennent aujourd’hui soulignent le bilan très positifs de coopération du Maroc avec chacun des bailleurs de fonds - BM, BAD, BEI, l’AFD, KfW, l’UE- présents et l’excellence des relations que nous entretenons avec eux ainsi que leur soutien permanent  aux importantes stratégies et programmes de réforme initiés par notre pays », a souligné Monsieur le Ministre.

Monsieur le Ministre s’est par ailleurs, félicité des financements mobilisés qui atteignent un montant de 1,5 milliards d’euros pour appuyer le projet ambitieux du Complexe Solaire de Ouarzazate, considéré comme étant la première composante du Plan Solaire.  Il a rappelé à cet égard, le soutien qu’apporte l’Union Européenne à travers la Facilité d’Investissement pour le voisinage sous forme de don et qui a fait l’objet d’une signature le 12 décembre 2014.  

« L’ensemble de ces financements permettront à MASEN de réaliser le Plan Solaire conformément au planning prévu et contribuer ainsi à atteindre les objectifs de la politique énergétique du Maroc », a affirmé Monsieur BOUSSAID.

Il est à préciser que la convention signée avec la Banque allemande KfW porte sur le financement des coûts de développement de Nour II pour un montant de 330 millions d'euros et du Nour III pour 324 millions d'euros.

La convention signée avec la Banque mondiale (BM) porte sur le financement des coûts de développement et d'exploitation des projets CSP du complexe Nour Ouarzazate, pour un montant de 400 millions de dollars. Une autre convention signée avec la BM, en tant qu'organe d'exécution du fonds pour les technologies propres, porte, quant à elle, sur le financement du coût de développement de Noor II et Noor III pour 119 millions d'euros.

 Quant à la convention signée avec la Banque africaine de développement (BAD), elle est destinée au financement partiel des coûts de développement de Noor II pour un montant de 72 millions d'euros et de Noor III pour 28 millions d'euros. Une autre convention signée avec la BAD, en tant qu'organe d'exécution du fonds pour les technologies propres, porte sur un coût de développement de Noor II, pour 69 millions d'euros et de Noor III pour 50 millions d'euros. Pour sa part, la convention signée avec l'Agence française de développement (AFD) est destinée à financer des coûts de développement de Noor III pour une valeur de 50 millions d'euros. La convention signée avec la Banque européenne d'investissement (BEI) consiste, quant à elle, à financer des coûts de développement de Noor II pour 100 millions d'euros et Noor III pour 50 millions d'euros.

  • Galerie Photos

Galerie photo