Détail de l'actualité

Le présent et l'avenir de l'Afrique, tributaires de la mobilisation des ressources nationales de financement : 17/10/2014

Le présent et l

Le présent et l'avenir de l'Afrique "sont tributaires de sa capacité de mobiliser et préserver les ressources nationales de financement", a affirmé, jeudi 16 octobre 2014 à Marrakech, le secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), Carlos Lopes.

"La transformation en Afrique ne peut être entravée par les obstacles posés par les donateurs traditionnels", a rassuré M. Lopes dans une allocution lue en son nom par le secrétaire exécutif adjoint de la CEA, Abdalla Hamdok à la clôture de la 9ème édition du Forum pour le développement de l'Afrique.

Les pays africains ne peuvent dépendre seulement des aides internationales au développement, mais doivent créer de nouveaux mécanismes innovants de développement pour tirer profit des transferts de la diaspora et améliorer les conditions de négociation des contrats, a-t-il indiqué.

"Au niveau de la coopération sud-sud, et grâce à la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc donne l'exemple en terme de partenariat mutuellement bénéfique", a affirmé de son côté, le ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances chargé du budget, M. Driss El Azami El Idrissi.

"L'Afrique fait appel à la communauté internationale pour une coopération gagnant-gagnant, qui respecte la souveraineté nationale et territoriale des pays africains", a souligné M. El Azami El Idrissi.

Il s'est par ailleurs, félicité de la qualité des débats et des recommandations de ce forum, qui a bénéficié de la Haute sollicitude Royale, saluant la vision avant-gardiste de Sa Majesté le Roi en faveur de l'Afrique.

Organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, par la Commission économique des Nations-Unies pour l'Afrique (CEA), sous le thème "les modes de financement innovants pour la transformation de l'Afrique", la 9ème édition du Forum pour le développement de l'Afrique a connu la participation d'environ 800 personnalités dont des chefs d'Etat et de Gouvernement, des ministres, des entrepreneurs et des hommes d'affaires, des experts et des représentants de la société civile, issus de 56 pays, dont 37 pays africains.

Elle a offert une plateforme multipartite pour débattre et lancer des stratégies concrètes pour le développement de l'Afrique.

Source : MAP