Détail de l'actualité

Le Ministre de l’Eonomie et des Finances présente les grandes lignes de la loi de finances 2015 lors du conseil du gouvernement : 18/09/2014

Le Ministre de l’Eonomie et des Finances présente les grandes lignes de la loi de finances 2015 lors du conseil du gouvernement

Le Ministre de l’Economie et des Finances, M. Mohammed BOUSSAID, a présenté le jeudi 18 septembre 2014 lors du Conseil du Gouvernement, un exposé sur les étapes d’élaboration et les grandes lignes du projet de loi de finances 2015 qui intéressent l’investissement et l’appui à l’entreprise, l’accélération des réformes et l’application de la constitution, la cohésion sociale et la promotion du travail, ainsi que la poursuite des efforts pour une bonne maitrise des équilibres ma​cr​o-économiques.

Le Ministre de la communication porte-parole du Gouvernement, Mustapha El Khalfi, a déclaré lors d’un point de presse à l’issue de ce Conseil que Monsieur BOUSSAID a évoqué l’opération d’élaboration du projet de loi de finances 2015, qui a été lancé par la généralisation de la note de cadrage adressée par le Chef du Gouvernement à tous les départements du gouvernement et le travail des commissions sectorielles durant les deux premières semaines du mois de septembre 2014.

Monsieur El Khalfi a également fait savoir que le projet a été débattu dans le cadre d’un séminaire intergouvernemental, à la lumière des deux discours de SM le Roi Mohammed VI appelant à l’examen de la question de la répartition inéquitable de la richesse et mettre en place les mécanismes censés permettre au Maroc d’accéder au rang des pays émergents, à travers la bonne gouvernance, la moralisation de la vie publique, l’amélioration du climat des affaires, l’augmentation des investissements et la réforme des systèmes de formation.

Par ailleurs, le Ministre de l’Economie et des Finances a présenté lors de ce Conseil, l’état d’exécution de la Loi de Finances au titre de l’exercice 2014. Selon Monsieur BOUSSAID, cette loi est exécutée conformément aux prévisions.

« Cette loi est exécutée comme prévu que ce soit au niveau de la masse salariale, des dépenses de fonctionnement, des dépenses de compensation, qui ont reculé de 16 % par rapport à 2013, ou au niveau de l’accélération de la cadence de réalisation des investissements arrêtés à 180 milliards de dirhams », a déclaré Monsieur le Ministre à la presse.