Détail de l'actualité

Lord-Maire de la City de Londres reçue par le Ministre de l'Economie et des Finances à Rabat : 18/06/2014

Lord-Maire de la City de Londres reçue par le Ministre de l

Dans le cadre de sa visite de deux jours au Royaume du Maroc, La Lord-maire de la City de Londres, Madame Fiona Woolf accompagnée par une importante délégation d'hommes d'affaires, a été reçue le Mercredi 18 juin 2014 à Rabat par Monsieur Mohammed BOUSSAID, Ministre de l'Economie et des Finances.  
 
La réunion qui  s'est déroulée en présence de l'Ambassadrice du Royaume à Londres, Chrifa Lalla Joumala Alaoui, a été l'occasion pour les deux parties d'examiner les possibilités de coopération notamment dans le domaine financier à travers notamment les marchés boursiers et les places financières-Londres et Casablanca.

Les hommes d'affaires anglais ont trouvé réponses chez la partie marocaine à plusieurs questions portant sur les possibilités offertes par le Maroc pour permettre aux investisseurs anglais de nouer un partenariat avec leurs homologues marocains.
Le Ministre de l'Economie et des Finances a affirmé lors de cette réunion, que la visite de Lord-maire de la City de Londres au Maroc vient couronner​ le succès rencontré par le Royaume sur le marché financier international à travers la réalisation de l'émission obligataire d'un montant de 1 milliard d'euros.

Monsieur BOUSSAID a par ailleurs, attiré l'attention sur la transformation que connait l'économie marocaine  en optant pour la création de plusieurs moteurs de croissance. Il a à cet égard, cité l'exemple des exportations d'automobiles qui occupent aujourd'hui la première place dans les exportations marocaines de manière globale. 

​Monsieur le Ministre a également donné un aperçu sur l'état de l'économie marocaine et les chantiers de réforme menés sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi et les opportunités qu'ils offrent pour développer davantage les instruments et les domaines de coopération notamment entre les deux places financières de Londres et de Casablanca.  Il a exprimé le désir du Maroc de développer un partenariat stratégique avec les institutions financières Londoniennes et de voir lesdites institutions contribuer activement à la réussite du positionnement de Casablanca en tant que place financière régionale. 

"Nous nous réjouissons des conventions signées Mardi à Tétouan sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI entre le Directeur Général du Groupe de la Bourse de Londres et le Directeur Général de la Bourse de Casablanca, qui sont de nature à moderniser et à dynamiser la Bourse marocaine afin d'assurer son ouverture sur l'Afrique ", a déclaré Monsieur BOUSSAID.  

Pour sa part Madame Fiona Woolf a affirmé, que les investisseurs  britanniques sont attirés par les énormes potentialités de l'économie marocaine et a déclaré que l'objectif principal est de promouvoir et de bâtir un partenariat gagnant-gagnant, favorisant la croissance économique du Maroc et de l'Angleterre ainsi que la création des emplois dans les deux pays. 


Lord-maire de la City de Londres estime que le Maroc dispose d'atouts incontournables pour attirer les investissements par son emplacement stratégique dans la région, son ouverture et ses potentialités de croissance et a qualifié de 'pertinentes' les réformes initiées par le Royaume. 

"Les perspectives de la coopération bilatérale s'annoncent très prometteuses non seulement au profit des deux pays mais également en faveur du développement du marché africain", a relevé Madame Fiona Woolf qui a félicité le Royaume pour la récente émission obligataire réalisée sur le marché financier international à Londres, précisant qu'elle témoigne de la confiance dont jouit le Maroc à l'international.

Il est à préciser que la  Lord-maire de la City, en visite de deux jours au Royaume, est à la tête d'une forte délégation d'hommes d'affaires britanniques, représentant plusieurs secteurs d'activités, notamment financier, énergétique et des services juridiques et conseil, qui viennent prospecter les possibilités d'affaires et de partenariats au service des intérêts des deux pays.