Détail de l'actualité

Le gouvernement déterminé à accélérer la cadence des réformes du marché financier : 18/05/2014

Le gouvernement déterminé à accélérer la cadence des réformes du marché financier

​Le ministre délégué chargé du budget, M. Driss El Azami El Idrissi a assuré, lundi  19 mai 2014 à Casablanca, que le gouvernement s'attache à mettre à niveau le secteur des finances en accélérant la cadence des réformes.

Intervenant en marge d'une visite effectuée au pôle financier "Casablanca Finance City" (CFC) par une délégation représentant la commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional à la chambre des conseillers, le ministre a affirmé que le gouvernement s'est déployé à accompagner le projet de ce pôle sur le plan législatif et juridique en vue de le rendre plus attractif pour les investisseurs nationaux et internationaux.

Il a cité, à titre d'exemple, les facilités fiscales prévues par la loi de finances de 2013 concernant notamment l'impôt sur le revenu, l'exonération relative aux frais d'enregistrement et sur l'augmentation du capital en vigueur depuis janvier 2013 au profit des entreprises ayant le statut CFC.

A cela, il ajoute le projet de loi modifiant et complétant le statut du pôle financier CFC, la mise en place d'une batterie de mesures destinées à la mobilisation de l'épargne des particuliers et des entreprises, le renforcement du cadre législatif régissant l'autorité de contrôle ou encore la promulgation du projet de loi portant création de l'autorité marocaine du marché des capitaux.

M. El Azami El Idrissi a également évoqué l'apport et la portée des mesures d'incitation prises dans le domaine des assurances qui contribueront certainement à la restructuration du marché financier selon les normes internationales, indiquant que cette visite vise à permettre aux conseillers de la nation de mieux juger l'état d'avancement du pôle financer de Casablanca.

Un pôle stratégique qui cherche à valoriser la place du Royaume dans le marché financier sur les plans régional et international, à faire de la métropole un centre financier régional et international, augmenter le PIB, disposer de ressources humaines et d'infrastructures performantes et élargir le réseau bancaire et la plate-forme destinée à l'accueil des investissements nationaux et internationaux sans oublier l'effet attractif du pôle sur les cabinets internationaux d'expertise et de compétences, a-t-il souligné.

Réagissant d'emblée aux initiatives visant à améliorer la cadre législatif et juridique du marché financier, le Directeur Général du CFC, M. Saïd Ibrahimi a souligné leur importance dans la promotion du pôle financier et son positionnement sur le plan international, insistant en priorité sur la nécessité de booster les capacités concurrentielles de ce pôle.

Et d'ajouter que la réalisation de ce grand projet structurant d'envergure nationale qui est le pôle financier de Casablanca se doit de prendre en ligne de compte toutes ses composantes à savoir l'architecture, l'aménagement urbain, les infrastructures, l'arsenal juridique, la qualification des ressources humaines et la bonne gouvernance.

Pour sa part, M. Hafid Ouachak, vice-président de la commission des finances, des équipements, de la planification et du développement régional à la chambre des conseillers, a indiqué que cette visite qui cherche à s'enquérir de l'état d'avancement de ce pôle destiné à faire de Casablanca un carrefour incontournable vers l'Afrique, répond aux Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du souverain à l'ouverture de la dernière session d'automne du parlement.

Une visite, a-t-il ajouté, qui s'inscrit également dans le cadre de la diplomatie économique et reflète l'intérêt que portent les conseillers à ce projet et leur souci d'accompagner sa réalisation sur les plans législatifs et juridique.

Source : MAP