Détail de l'actualité

Rétablissement de la perception des droits d’importation des blés tendre et dur : 06/05/2021

Rétablissement de la perception des droits d’importation des blés tendre et dur

Le Conseil du Gouvernement, réuni jeudi 06 mai 2021, a adopté deux projets de décret, le premier relatif au rétablissement de la perception des droits d’importation du blé tendre et ses dérivés et modifiant la quotité du droit d’importation applicable à ces produits et le deuxième n°2.21.329 portant sur le rétablissement de la perception des droits d’importation du blé dur.

Ces projets de décrets, présentés par Monsieur Mohamed BNCHAABOUN, Ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, ont pour objectif de suspendre les mesures prises par le Gouvernement pour assurer l’approvisionnement en blé tendre et dur et ce, en conséquence de la pénurie que le marché national a connu en 2020.

Le décret portant rétablissement de la perception du droit d’importation applicable au blé tendre et ses dérivés et modification de la quotité du droit d’importation applicable à ces produits.

Par décret n° 2-20-922 du 25 Décembre 2020, la perception du droit d’importation applicable au blé tendre et ses dérivés a été suspendue du 1er janvier 2021 jusqu’au 31 mai 2021. Cette mesure avait pour objectif de maintenir un stock minimum permettant l’approvisionnement du marché national dans les meilleures conditions.

A présent, le stock de blé tendre, détenu sur le marché national par les opérateurs céréaliers, a atteint un niveau suffisant pour assurer une couverture des besoins de l’industrie meunière de plus de 3,5 mois. En outre, les bonnes conditions de déroulement de la campagne agricole actuelle, augurent d’une bonne récolte céréalière cette année.

A l’échelle internationale, les cours mondiaux du blé tendre ont enregistré un trend haussier depuis août 2020. Toutefois et suite à l’annonce de perspectives favorables pour la production mondiale pour la campagne agricole 2021/22, les prix ont connu une tendance baissière à partir de mars 2021.

Sur la base des niveaux actuels des cours observés sur le marché mondial du blé tendre et du taux du droit d’importation de 35%, qui devrait être appliqué à partir du 1er juin 2021, les simulations font ressortir un prix de revient, sortie ports marocains, d’environ 290-310 DH/QL et 268-287 DH/QL dans le cadre de l’accord d’association Maroc-UE. Ce niveau est jugé

insuffisant pour assurer la protection de la production nationale du blé tendre durant la période de collecte, sachant que la tendance du marché mondial reste baissière.

Compte tenu de ce qui précède et des perspectives d’une bonne production de blé tendre au niveau national et international, il sera procédé via le décret y afférent au rétablissement de la perception du droit d’importation applicable au blé tendre et ses dérivés au taux de 135% et ce, à partir du 15 mai 2021

Le décret portant rétablissement de la perception du droit d’importation applicable au blé dur

Par décret n° 2-20-296 du 27 Mars 2020, le droit d’importation applicable sur le blé dur a été suspendu à compter du 1er avril 2020 et ce, afin de permettre un approvisionnement normal du marché suite à la faiblesse de la récolte nationale.

Ainsi, les importations réalisées par les opérateurs économiques ont permis d’assurer l’approvisionnement régulier du marché national et atteindre des niveaux de stocks suffisants pour une couverture des besoins de l’industrie meunière dépassant 4 mois.

En outre, la campagne agricole actuelle se déroule dans de bonnes conditions, ce qui augure d’une bonne récolte céréalière cette année.

A l’échelle internationale, le marché mondial du blé dur a été caractérisé, depuis Août 2020, par une forte demande qui s’est traduite par une augmentation des prix en passant de 290 $/TM à 350 $/TM. Toutefois, à fin mars 2021, les prix ont connu une tendance baissière en se situant respectivement autour de 365 $/TM et 350 $/TM pour le blé dur originaire du Canada et France.

Sur la base des niveaux actuels des cours observés sur le marché mondial du blé dur et tenant compte de la suspension actuelle de la perception du droit d’importation, le prix de revient, sortie port marocain, serait de 348 dh/ql pour l’origine Canada et de 334 dh/ql pour l’origine France, ce qui est insuffisant pour la protection de la production nationale de blé dur. Toutefois, l’application du taux de 170%, pour les mois de juin-juillet 2021, entrainerait un prix de revient du blé dur, sortie ports marocains, de 510-525 dh/ql, ce qui permettra une large protection de la production nationale durant la période de collecte.

Compte tenu de ce qui précède et des perspectives d’une bonne production de blé dur au niveau national et international, il sera procédé, via le décret y afférent, le rétablissement de la perception du droit d’importation applicable au blé dur à compter du 1er juin 2021.